Le cannabis thérapeutique va être légalisé au Maroc

Maroc

En France et dans plusieurs pays occidentaux, l’usage médical du cannabis est déjà légalisé. Cette plante contiendrait une substance dont les vertus thérapeutiques sont désormais reconnues. Le cannabidiol (CBD) aurait des effets apaisants, le rendant utile pour lutter contre les troubles d’anxiété et gastriques. Au Maroc, la question de sa dépénalisation à des fins thérapeutiques crée la polémique. Le pas vers la légalisation serait-il salvateur ?

Les vertus médicinales du cannabis

Connu sous sa dénomination internationale Dronabinol, le Marinol est un médicament à base de cannabis autorisé dans certains pays. Il est prescrit contre l’anorexie provoquée par le VIH SIDA et certains effets secondaires de la chimiothérapie. Voici les vertus thérapeutiques du cannabis.

Le cannabidiol permet de lutter contre la prolifération des cellules cancéreuses. Il est aussi utilisé pour des traitements ophtalmologiques. Le tétrahydrocannabinol (THC) est la résine la plus abondante du cannabis. Ses propriétés contribuent à réguler l’activité cérébrale et exercent des effets anti-inflammatoires. Il serait ainsi efficace pour lutter contre les maladies neurodégénératives et les douleurs chroniques. En raison de toutes ces vertus, la Commission des stupéfiants des Nations Unies vient d’approuver l’utilité thérapeutique du cannabis.

Les principaux aspects du projet de loi marocain

Le projet de loi de légalisation du cannabis à usage thérapeutique au Maroc respecte donc cette décision des Nations Unies. Son but est d’assainir le milieu et de promouvoir une culture contrôlée respectueuse de l’environnement. Il prévoit la création d’une agence nationale de régulation chargée de développer et de réglementer la filière agro-industrielle. Elle aura pour rôle d’affecter les périmètres réglementaires dédiés à la culture de cette plante. Elle devra aussi organiser les coopératives autorisées. Elle approuvera également les plants certifiés à usage médicinal et cosmétique et à usage industriel.

Les avantages de la légalisation

L’adoption du projet de loi apporterait plusieurs solutions socio-économiques. Elle améliorerait les conditions de vie de milliers de ménages marocains. La conversion des cultures illicites en activités légales permettrait de générer des revenus et des emplois durables. La légalisation du cannabis réduirait en outre le crime organisé sur la route de la drogue.

Les petits cultivateurs gagnent 4 % du chiffre d’affaires final dans le circuit illégal. Ils auraient la possibilité de gagner potentiellement 12 % sur le marché légal. Elle ferait également entrer le pays sur un marché mondial florissant, en croissance annuelle de 30 %. Il est évalué à plus de 50 milliards de dollars en 2025. Au niveau européen, il représenterait 1 milliard de dollars, en croissance annuelle de 60 %.

Le Maroc est classé 1er producteur mondial de cannabis par l’Office des Nations Unies contre la drogue. Sachons raison garder ! Le pays pourrait s’inspirer des bonnes pratiques de ses devanciers en la matière.

Laisser un commentaire