De « l’or blanc » à « l’or vert »

Ouzbékistan

Après les différentes révolutions agricoles à travers le monde, c’est au tour de l’Ouzbékistan de préparer la sienne. Pionnier dans l’industrie du coton, ce pays d’Asie centrale a décidé de se consacrer à la culture du chanvre industriel. En effet, l’ « or blanc » n’est plus être aussi prestigieux qu’auparavant, et pour cause. Depuis plus d’un demi-siècle, les deux plantes sont en concurrence et ce malgré leur culture et développement différents. Au final, l’une comme l’autre sont des investissements rentables.

Vers la fin d’une monoculture

Cependant, il s’avèrerait que la révolution ne soit pas uniquement d’ordre agricole, mais également politique. En effet, le coton reste la fibre naturelle la plus demandée dans le monde du textile. Alors, d’où provient un tel changement ? Arrivé au pouvoir, Chavkat Mirzioïev cherche à se défaire de l’étiquette de la pauvreté qui colle à son pays. Pour ce faire, il souhaite passer à la « diversification ». La monoculture du coton sera abandonnée pour faire place à d’autres plantes. 

Cette diversification n’est pas perçue d’un bon œil par tout le monde. Passer par la diversification et abandonner la culture du coton serait oublier tous les efforts et toutes les techniques développées par le pays. Cela reviendrait également à chambouler non seulement les habitudes des professionnels, mais également de la terre, et acquérir de nouvelles machines, afin que la culture du chanvre soit efficace.

La crainte d’un narcotrafic

Beaucoup craignent également la montée au pouvoir des narcotrafiquants. En effet, les entreprises étrangères désireuses de s’implanter restent floues quant à leurs réels projets de plantation. Il s’avère que la majorité d’entre elles ne produisent pas du chanvre industriel, mais du cannabis thérapeutique dont la teneur en THC est supérieure à celle du chanvre industriel. 

L’avenir du cannabis en Ouzbékistan est à l’heure actuelle incertain. Malgré des législations très strictes, la crainte d’une montée en puissance des narcotrafiquants est bien réelle, car la corruption est très importante dans le pays.

Laisser un commentaire