Le cannabis contre la maladie d’Alzheimer ?

Parmi les différents troubles cérébraux (généralement progressifs) qui existent, la maladie dite d’Alzheimer altère gravement les capacités d’un individu, l’empêchant d’effectuer ses tâches quotidiennes et lui faisant perdre la mémoire. Elle touche un peu plus de 5 (cinq) millions de personnes en Amérique, et fait partie des principales causes de décès, selon un rapport de la National Institutes of Health. C’est aussi une cause très fréquente de démence.

Son incidence, selon de nombreuses études statistiques, devrait tripler durant les prochaines années (dans les 50 ans).

Les études scientifiques sur la maladie d’Alzheimer

En Californie, des scientifiques ont plusieurs preuves que le THC présent dans le cannabis pourrait favoriser l’élimination des bêta amyloïdes, qui est une protéine très toxique, souvent associée aux maladies cérébrales, principalement l’Alzheimer. Ces études préliminaires permettent de comprendre la fonction des inflammations dans cette maladie dite d’Alzheimer, et aussi de fournir de nombreuses pistes, afin de faire la mise au point de nouveaux traitements pour guérir les troubles.

Depuis plusieurs années déjà, l’on sait que les bêta amyloïdes se mettent en place dans les cellules nerveuses d’un cerveau vieillissant et ceci, bien avant la survenue des symptômes de l’Alzheimer.

Les bêta amyloïdes sont une composante importante des dépôts des plaques, qui créent le trouble. Mais la fonction précise des bêta amyloïdes et aussi de la série de plaques qu’elle forme au cours du processus du trouble reste, jusqu’à nos jours, incertaine.

D’après le résumé de l’étude, les traitements effectués sur des souris atteintes d’Alzheimer, avec un composé psychoactif encore présent dans la marijuana, font croître la mémoire et réduisent la perte neuronale. Il suggère donc un possible traitement chez les humains.

Effets de la tétrahydrocannabinol sur les symptômes de l’Alzheimer

L’évolution de l’Alzheimer repose essentiellement sur de nombreux amas toxiques de protéines bêta amyloïdes dans le cerveau humain. Le tétrahydrocannabinol favorise l’élimination de la protéine toxique des troubles de l’Alzheimer dans le cerveau. Ces découvertes ne font que confirmer les preuves palpables et permanentes de l’effet protecteur des cannabinoïdes, comprenant le tétrahydrocannabinol, sur les personnes atteintes de maladies neurodégénératives.

Professeur et chef de laboratoire de neurobiologie cellulaire à Salk, David Schubert pense autrement. Selon lui, malgré que plusieurs autres études aient montré que des cannabinoïdes peuvent avoir des effets neurorécepteurs contre le symptôme de l’Alzheimer, l’étude qu’il a menée est la toute première à avoir pu montrer que le cannabinoïde affecte, aussi bien l’inflammation que l’accumulation de la bêta-amyloïde, dans de nombreuses cellules nerveuses du cerveau chez les humains.

Les perspectives de traitement

Certes, les résultats des études préliminaires de laboratoire, effectuées au Salk Institute, montrent que le tétrahydrocannabinol réduit considérablement les protéines bêta amyloïdes. Mais tous les scientifiques font remarquer que les bilans de l’étude à eux seuls, ne suffisent pas pour prouver de façon radicale, que la plante du cannabis est l’une des mesures préventives ou même un traitement à caractère curatif de l’Alzheimer.

L’usage des composés de la tétrahydrocannabinol comme une thérapie mérite de faire l’objet d’autres essais cliniques. Cependant, l’espoir est permis, et l’on pourrait avoir des résultats positifs un jour.

Laisser un commentaire